L’emploi au salaire minimum au Québec

Au Québec, depuis 2004, le salaire minimum est majoré par le gouvernement le 1er mai. Cela coïncide avec la Journée internationale des travailleurs. L’Institut de la statistique du Québec profite de cette occasion pour publier des résultats portant sur le thème du salaire minimum.
Que ce soit au Québec ou ailleurs dans le monde, la question de la hausse du salaire minimum demeure un enjeu social et économique.
Dans cet article nous présentons l’évolution du salaire minimum entre 1997 et 2020. Nous comparons aussi les niveaux de salaire minimum des différentes provinces canadiennes. Enfin, nous examinons les différentes caractéristiques des travailleurs rémunérés à ce taux afin de voir si la composition de l’emploi au salaire minimum a changé au cours des 20 dernières années.

Le 1er mai 2020, le salaire minimum passe de 12,50 $ à 13,10 $ l’heure au Québec. En un peu plus de 20 ans, le salaire minimum a crû d’un peu plus de 6 $, passant de 6,70 $ en mai 1997 à 13.10 $ en mai 2020.

Cette hausse ne s’est toutefois pas faite de façon linéaire. Une augmentation a été décrétée presque toutes les années de la période ; entre 1997 et 2020, le salaire minimum est demeuré inchangé uniquement en 1999 et en 2000. Les hausses au début de la période étudiée ont généralement été de 0,10 $ ou 0,15 $ ; parmi les neuf majorations observées entre 1997 et 2007, seulement deux dépassaient la barre du 0,15 $ (0,20 $ en octobre 2002 et 0,25 $ en mai 2007).
Le mois de mai 2008 marque un changement de cap au chapitre des hausses du salaire minimum au Québec au cours de la période étudiée. En effet, il progresse alors de 0,50 $. Une hausse identique s’observe aussi en 2009 et en 2010. C’est donc dire qu’en seulement 3 ans, le salaire minimum a progressé plus rapidement qu’au cours des 10 années précédentes combinées (+ 1,50 $ contre + 1,30 $).
Par la suite, entre mai 2011 et mai 2016, les hausses ont oscillé entre 0,15 $ et 0,25 $, la plus fréquente étant de 0,20 $. Enfin, les hausses de mai 2017 (+ 0,50 $) et de mai 2018 (+ 0,75 $) font progresser le salaire minimum de 1,25 $ en deux ans ; il s’agit d’une hausse équivalente aux six hausses précédentes combinées (de mai 2011 à mai 2016).

Changement du salaire minimum 1997-2017

Au cours des 20 dernières années, la plupart des caractéristiques de l’emploi au salaire minimum n’ont pas changé…
Tout comme en 1997, le travail au salaire minimum en 2017 touche davantage les femmes, les jeunes de 15 à 24 ans, les personnes vivant seules, les personnes sans enfant de moins de 18 ans, les non-syndiqués, les travailleurs permanents, les employés dans les établissements de moins de 20 employés, les travailleurs dans le secteur de la production des services et surtout ceux qui sont dans l’industrie du commerce ainsi que dans celle de l’hébergement et des services de restauration.


…sauf en ce qui concerne le régime de travail et la fréquentation scolaire


En 2017, l’emploi au salaire minimum concerne davantage les travailleurs à temps partiel, alors qu’en 1997, il touchait autant les travailleurs à temps plein que ceux à temps partiel. En outre, on constate que l’emploi au salaire minimum affecte autant les étudiants que les personnes qui n’étudient pas en 2017 ; en 1997, ces dernières étaient largement majoritaires dans l’emploi au salaire minimum.


La surreprésentation de certains groupes dans le salaire minimum s’est accentuée…


On constate que les jeunes de 15 à 24 ans sont davantage surreprésentés dans l’emploi au salaire minimum en 2017 qu’en 1997. En effet, leur part dans l’emploi total demeure inchangée, alors que celle dans l’emploi au salaire minimum passe de 52 % à 60 %. Et cela se fait au profit des 25-54 ans, dont la part dans le salaire minimum a diminué. En ce qui a trait aux 55 ans et plus, malgré la hausse de leur proportion dans l’emploi au salaire minimum, ils demeurent sous-représentés.
D’ailleurs, un des changements les plus marqués au cours des 20 dernières années dans la composition de l’emploi au salaire minimum a trait au statut d’étudiant. En effet, la part des étudiants dans l’emploi total a peu varié (autour de 10 %), mais dans l’emploi au salaire minimum, elle passe de 33 % en 1997 à 51 % en 2017, soit une progression de près de 20 points de pourcentage. Leur surreprésentation dans le salaire minimum s’est ainsi accentuée.

Lire aussi : Quel est le coût public du maintien d’un salaire minimum insuffisant


En ce qui concerne les personnes moins scolarisées, malgré la stabilité de leur poids dans le salaire minimum entre 1997 et 2017, leur surreprésentation dans l’emploi au salaire minimum augmente en raison du recul de leur poids dans l’emploi total.
Une accentuation de la surreprésentation est également constatée chez les personnes seules en 2017. On compte environ 7 travailleurs au salaire minimum sur 10 qui ne sont pas en couple, alors qu’on en comptait 6 sur 10 en 1997. Leur poids dans l’emploi total est passé de 35 % à 40 % au cours de la période.
Les personnes travaillant moins de 30 heures par semaine renforcent leur surreprésentation dans le salaire minimum ; leur part est passée de 48 % en 1997 à 61 % en 2017. Dans l’emploi total, la composition n’a pas changé ; environ 80 % des emplois sont à temps plein tant au début qu’à la fin de la période.
Enfin, on constate que la concentration de l’emploi au salaire minimum dans certaines industries du secteur des services s’est accentuée au cours des 20 dernières années. Ce constat est notamment fait dans l’industrie du commerce, où la part des travailleurs au salaire minimum est passée de 29 % à un peu plus de 40 %, alors que la part de cette industrie dans l’emploi total a peu changé.


…tandis que chez d’autres groupes, elle s’est atténuée


Les non-syndiqués sont un peu moins surreprésentés dans le salaire minimum en 2017 comparativement à 1997. Leur part a légèrement diminué chez les travailleurs au salaire minimum, alors qu’elle a augmenté chez l’ensemble des travailleurs au cours de la période.
Un constat similaire est également fait pour les établissements de moins de 20 employés. La proportion des travailleurs au salaire minimum a diminué dans ce type d’établissements, alors qu’elle a augmenté dans les établissements de 20 à 99 employés de 1997 à 2017.

Le salaire minimum pourrait passer de 13,10 $ (2020) à environ 13,50 $ l’heure en 2021, selon ce qu’a laissé entendre le ministre des Finances, Eric Girard


En somme, la présente capsule montre que le Québec a vu son salaire minimum croître, notamment au cours des dernières années, la hausse de mai 2018 étant d’ailleurs la plus importante de la période étudiée. On constate toutefois que, dès le mois de juin 2018, le taux de salaire minimum sera plus élevé en Ontario (14,00 $), en Alberta (13,60 $) et en Colombie-Britannique (12,65 $) – en comptant le Québec, ces quatre provinces représentent presque 90 % de l’emploi au Canada en 2017.
Quant aux caractéristiques des travailleurs au salaire minimum au Québec, on constate que, outre la présence des étudiants et du régime de travail à temps partiel, elles sont généralement demeurées les mêmes au cours des 20 dernières années. Les femmes, les jeunes, les personnes seules ou sans enfant, les travailleurs de l’industrie du commerce ou ceux non syndiqués, entre autres, continuent d’être les plus fréquemment rémunérés au salaire minimum en 2017. La surreprésentation s’est même accentuée dans certains groupes.

Joignez nous dès aujourd’hui.

Inscrivez-vous à notre bulletin d'information et recevez toutes les nouvelles.

Merci pour votre inscription. Vous avez fait un pas dans la bonne direction. 🙂

Une erreur s'est produite, Veuillez réessayer.

Leave a Reply